Grève de 72 heures dans les structures de santé au Sénégal

Grève dans la santé

« Une grève de 72 h est prévue à partir de ce mardi 2 octobre ainsi qu’une tournée nationale

à compter du samedi 06 octobre et la région de Diourbel sera le premier axe ». C’est là l’annonce de la coalition and Geusseum qui a décliné son 12ème plan d’action hier, lundi 1er octobre, au cours d’un point de presse. Selon les partisans de Mballo Dia Thiam, ils vont aussi vers un boycott des activités de supervision à visée de collecte de données, de réunions de coordination afin d’exiger au gouvernement le respect des accords déjà signés.

Le traitement du régime indemnitaire dans la fonction publique divise les travailleurs. Les travailleurs de la santé réunis au sein d’un cadre dénommé and Gueussem ont décidé de croiser les bras à compter d’aujourd’hui pour 72h avec juste le respect des urgences et l’abandon du service minimum sur tout le territoire national. En point de presse hier, lundi Mballo Dia Thiam a déclaré : «c’est pour exiger l’ouverture de négociations sur le régime indemnitaire face à la logique de pourrissement et de division du gouvernement».

Et de poursuivre : « And Gueussem rappelle qu’en octroyant une indemnité de représentation médicale à une minorité bien que méritante, le gouvernement devait penser à cette armée de sages-femmes, infirmiers, assistants infirmiers et travailleurs sociaux qui les représentent et les remplacent à longueur de temps en prenant des risques ». Toutefois, les partisans de And Gueussem relèvent que pendant qu’on leur propose d’attendre le partage des résultats de l’étude sur le système de rémunération des agents de l’Etat, « certaines catégories socioprofessionnelles n’ont pas attendu car ayant été servies avant, consacrant ainsi une rupture d’égalité de traitement des agents et des syndicats ».

And Gueussem dans son 12ème plan d’action compte ainsi poursuivre la rétention des informations sanitaires et sociales, mais aussi le boycott des activités de supervision à visée de collecte de données, des réunions de coordination mais aussi le boycott des ateliers à visée de collecte de données, les campagnes maladies transmissibles négligées, du Programme de planification familiale, des activités de promotion et de prévention du Programme national de lutte contre le paludisme et du Programme national de lutte contre la tuberculose. « Devant les défis innombrables pour l’amélioration de la santé des Sénégalais, en lieu et place d’une prise en charge des problèmes sanitaires, le ministre de la Santé continue de faire dans l’approche médicale. C’est pourquoi au-delà de la dengue dont la notification par les camarades a permis d’informer les populations et la menace de la rage, nous ne serons jamais à l’abri si le ministère de la Santé ne change pas de paradigme », a déclaré M. Thiam. Il est à retenir, selon Mballo Dia THiam, qu’après l’observation des 72h de grève, une tournée nationale va démarrer à partir de Diourbel, samedi prochain, avant de passer le relais à Louga, Matam et Bakel et d’entreprendre une autre grève de 72heures à partir du 9 octobre.
sudonline.sn
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire