Grève et marche au programme de syndicats d’enseignants mettent l’école et les universités dans l’impasse

La grève des syndicats d'enseignants
Image d'illustration

La crise entre le gouvernement et les syndicats d’enseignants est loin de connaître son épilogue.

Les syndicats les plus représentatifs, notamment le Saems, le Cusems, le Sels, le Sels/A, l’Uden et le Snelas/Fc, en plus des journées de grève programmées les 30, 31 janvier et le 1er février, ont prévu une marche nationale à Thiès, le 16 février. Pendant ce temps, le Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (Saes) décrète un mot d’ordre de grève de 48 heures, à partir de mardi prochain.

Regroupés autour d’un Front unitaire syndical, les syndicats les plus représentatifs du secteur de l’éducation ont décidé d’accélérer la cadence en décrétant un deuxième plan d’action.

En réunion, le Syndicat autonome des enseignants du moyen et secondaire du Sénégal (Saemss), le Cadre unitaire des enseignants du moyen secondaire (Cusems), le Syndicat des enseignants libres du Sénégal (Sels), le Syndicat des enseignants libres du Sénégal/Authentique (Sels/A), l’Union démocratique des enseignants du Sénégal (Uden) et le Syndicat national des enseignants en langue arabe du Sénégal (Snelas/Fc), ont décliné cinq (5) points pour montrer leur détermination à en découdre avec l’Etat, pour la matérialisation des accords de février 2014.

Saourou Sene, Souleymane Diallo et Cie vont boycotter les compositions, les évaluations harmonisées et les Cellules d’animation pédagogiques. Qui plus est, ils appellent leurs camarades enseignants à observer une grève totale les mardi 30, mercredi 31 janvier et aussi le jeudi 1er février. Dans une dynamique de dialoguer avec toutes les parties prenantes, l’intersyndicale a prévu de rencontrer les parents d’élèves, comme troisième jalon de leur plan d’action. Les syndicats les plus représentatifs vont observer un débrayage à partir de 9 heures, suivi d’une marche nationale la semaine suivante, notamment le 16 février. Ils tiendront un meeting syndical à la place de France (Thiès), le même jour. «Nous lançons à nouveau et par la même occasion, un appel à l’unité et à la mobilisation à toutes et tous les enseignant-e-s syndiqué-e-s ou non pour la réussite totale de ce plan d’action», lit-on dans le communiqué parvenu à notre rédaction.

GCSE ET IDEE DEROULENT UN NOUVEAU PLAN D’ACTION

Le Grand cadre des syndicats d’enseignants (Gcse) et l’Intersyndicale pour la défense de l’école et des enseignants (Idee) ont décliné un nouveau plan d’action. Les camarades de Gougna Niang et Waly Zoumarou appellent à une grève totale de 72 heures les mardi, mercredi et jeudi prochain, pour amener le gouvernement au respect des accords signés. L’augmentation des indemnités de logement et la fin des lenteurs administratives restent le point nodal de leurs revendications.

LA FEDER MARCHE LE 2 FEVRIER

La Fédération des enseignants du Sénégal (Feder) qui regroupe 16 organisations syndicales, avait annoncé une marche nationale qui entre dans le cadre de son quatrième plan d’action. L’intersyndicale avait observé, auparavant, un débrayage et une grève totale (mercredi) la semaine dernière, pour rejeter ainsi en bloc les propositions du gouvernement. La Feder qualifie la mesure du gouvernement sur le régime indemnitaire, d’insulte et la considère comme un manque de respect envers leur profession. La Feder exige l’équité dans le traitement des agents de l’Etat.

LE SAES EMBRAIE

Le Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (Saes) a décrété un mot d’ordre de grève de 48H, le mardi 30 et le mercredi 31 janvier 2018. Le Saes déplore qu’aucune «évolution positive» n’ait été notée au sujet de la convocation de la séance plénière Saes-Gouvernement fixée d’un commun accord. Pour dénoncer le mutisme des autorités, le Saes demande à ses «militants de surseoir à toutes les activités pédagogiques et à toute participation à des activés administratives et réunions».

Le Saes rappelle à ses militants que les formations payantes, doivent absolument être suspendues. En outre, le Saes va organiser une conférence de presse, ce mardi 30 janvier 2018, à 10h au restaurant du Supérieur, pour faire le point sur la lutte pour une retraite digne des enseignants et chercheurs du Supérieur.
sudonline.sn
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.