Les armées française et malienne reprennent les opérations conjointes au Sahel : un besoin réciproque

Pour protester contre le second coup de force du colonel Assimi Goïta de fin mai dernier, la France avait suspendu

ses opérations avec l’armée malienne. Vendredi soir, elle a décidé de lever la mesure. La coopération entre les deux armées redémarre. Bamako en a été informé.

Les autorités maliennes affirment avoir été informées de la reprise des opérations militaires conjointes entre les deux pays par un canal diplomatique, bien avant la publication du communiqué officiel.

Un membre du gouvernement commente : « C’est l’aboutissement de concertations fructueuses entre nos deux pays ».

Récemment, le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, a reçu à Bamako une délégation française composée notamment de Franck Paris, le conseiller Afrique de l’Élysée ainsi que l’amiral Jean-Philippe Roland, chef d’État-major particulier du président français Emmanuel Macron.

Si la coopération militaire entre les deux armées reprend plutôt rapidement, c’est aussi grâce à l’intervention des autres pays membres du G5 Sahel. Le Mali, dans le dispositif de lutte contre le terrorisme, occupe une place importante et il fallait un retour à la normale pour que les opérations militaires conjointes – qui affichent des résultats – redémarrent.

Plusieurs experts interrogés ajoutent que Bamako avait besoin de cette reprise des opérations conjointes mais Paris aussi. D’après nos informations, dès cette semaine, militaires maliens et français devraient recommencer à traquer ensemble, sur le terrain, les jihadistes.
rfi.fr
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.