Foot-Tirage Mondial 2018 : Une Poule D à la portée des « Lions » du Sénégal

Image d'illustration

Le tirage au sort des phases des éliminatoires du Mondial 2018 effectué hier, vendredi 24 juin au Caire, a placé le Sénégal dans le groupe D en compagnie de l’Afrique du Sud, le Burkina Faso et du Cap Vert. Un groupe jugé «abordable» pour les «Lions» du Sénégal qui, après avoir survolé leur poule de qualification à la Can 2017 (5 matches, 5 victoires), sont en quête d’une deuxième Coupe du Monde après leur brillante participation en 2002.

Pour le dernier tour des éliminatoires du Mondial 2018, le Sénégal va évoluer dans la poule D en compagnie de l’Afrique du Sud, le Burkina Faso et du Cap-Vert. Ce groupe est, a priori, jugé comme le plus clément du tirage au sort qui a été effectué hier, vendredi 24 juin, au Caire.

Après avoir décroché, avant terme, la qualification à la Can 2017, l’équipe nationale a les cartes en main pour franchir ce dernier cap qui mène à une deuxième Coupe du monde après celle de 2002.

Premiers adversaires des «Lions», les Bafana Bafana d’Afrique du Sud seront également en quête d’une troisième participation à une phase de Coupe du Monde après l’édition de 1998 qu’ils ont disputé en France et l’édition africaine.

Une qualification au Mondial 2018 permettrait à la nation Arc-en-ciel d’oublier son élimination dans la poule M des éliminatoires de la Can Gabon 2017 où elle a été distancée au classement par les «Lions indomptables» du Cameroun mais surtout par les Mourabitounes de la Mauritanie qui sont pas les plus côtés du football continental.

L’équipe d’Aliou Cissé ne sera toutefois pas une inconnue pour les Bafana Bafana qui se sont déjà frotté aux hommes de Aliou Cissé lors du dernier tournoi du Mandela Challenge. Une rencontre qui leur a permis de prendre le dessus sur les «Lions».

En dehors de l’équipe sud africaine, le Sénégal sera en face des deux autres nations qui font figure de «sans grades» dans l’échiquier du football africain. Finalistes malheureux à la Can 2012 et privé par l’Algérie d’une qualification au Mondial 2014, les «Etalons» du Burkina Faso vont repartir à l’abordage avec une formation moins fringante que celles des années précédentes. Les Burkinabé sont aujourd’hui mal embarqués dans le groupe D, en éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2017. Même s’ils ont réussi repris la première place du groupe B, grâce à une victoire aux Comores (1-0), les hommes de Paulo Duarte devrait batailler pour pouvoir valider leur ticket lors de la dernière journée des qualifications, en septembre. Les «Requins» du Cap-Vert sont quant à eux sûrs de ne par terminer à la tête de son groupe F dominé par les Marocains, premiers du groupe F et déjà qualifiés pour la Can 2017.

Mais, ils gardent l’espoir d’accrocher une des deux places de meilleure deuxième qui mène à la Coupe d’ Afrique. Le coup d’envoi du dernier tour des éliminatoires du mondial 2018 sera donné le 3 octobre 2016. A la fin des six journées, l’équipe qui sera classée première de chaque groupe sera qualifiée pour la phase finale de la Coupe du monde en Russie qui se joue du 14 juin au 15 juillet 2018.

Les groupes

Groupe A : Tunisie, Libye, RDC, Guinée
Groupe B : Zambie, Cameroun, Algérie, Nigeria
Groupe C : Gabon, Mali, Côte d’Ivoire, Maroc
Groupe D : Sénégal, Afrique du Sud, Burkina Faso, Cap Vert
Groupe E : Ghana, Egypte, Congo, Ouganda

REACTIONS…REACTIONS…REACTIONS…

MAYACINE MAR DIRECTEUR TECHNIQUE NATIONAL : «Il n’y a pas de poule plus facile»

Le directeur technique national Mayacine Mar a qualifié d’«abordable» la poule D des éliminatoires du Mondial 2018 à laquelle, le Sénégal partage avec l’Afrique du Sud, le Burkina et le Cap-Vert. «C’est abordable. Même s’il n’y a pas de poule plus facile. La poule du Sénégal est l’une des poules les moins difficiles.

Les trois pays que sont le Burkina Faso, l’Afrique du Sud et le Cap Vert ne sont pas faibles. Mais d’après ce que l’on remarque, on note que le Burkina Faso a une équipe un peu vieillissante. Quand vous prenez le Cap-Vert, c’est une équipe qui monte. Quant à l’Afrique du Sud, elle n’est même pas qualifiée à la Can 2017.

En revanche, le Sénégal est une équipe qui est actuellement en forme. Il est en train de marcher fort. Nous pensons que nous sommes capables de terminer premier du groupe », a-t-il réagi après le tirage au sort qui a été effectué hier, vendredi 24 juin, au Caire. La proximité des prochains adversaires n’en constitue pas moins un atout dont le Sénégal pourra bénéficier. «On ne va pas traverser des montagnes pour aller jouer. En dehors de l ’Afrique du Sud, ce sera chez nos voisins du Cap Vert et le Burkina. C’est important», précise-t-il. Ces atouts ne constituent pas seulement une garantie mais seule la seule réalité du terrain devrait prévaloir. «Entre ce que l’on dit, il y a le terrain. On essaie de situer les forces en présence mais nous n’avons encore aucune garantie. Il faudra bien se préparer et bien jouer», s’empresse t-il de tempérer.
sudonline.sn

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.