La plateforme de veille des femmes pour la paix et la sécurité « Ettu Jamm » plaide pour des élections apaisées

Des femmes pour la paix
Image d'illustration

La plateforme de veille des femmes pour la paix et la sécurité « Ettu Jamm » a tenu un symposium

national pour des élections apaisées, ce mardi 11 juillet, à Dakar. Pour les élections prévues le 30 juillet prochain, les femmes ont lancé un vibrant appel à la transparence et à des joutes pacifiques.

L’assemblée a surtout été marquée par une forte mobilisation des femmes qui étaient pratiquement majoritaires dans la salle. Parmi les intervenants, on distinguait certaines femmes reconnues par leur élan d’entrepreneuriat et de leadership dont la première femme ministre Maïmouna Kane, la styliste Collé Sow Ardo et l’envoyée spéciale de la Commission africaine pour les questions Femme, paix et sécurité Bineta Diop.

La plateforme de veille des femmes pour la paix et la sécurité s’est particulièrement adressée aux femmes et à la jeunesse ayant l’âge de voter, par la voix de sa présidente d’honneur, Bineta Diop. L’envoyée spéciale du bureau de la Commission africaine pour les questions Femme, paix et sécurité, a particulièrement insisté sur la contribution électorale de la gente féminine avant de faire savoir que « les conséquences de la violence ont toujours des retombées sur la femme, parce que nous sommes épouses, sœurs et filles. Si toutefois le mari, le frère ou l’époux est victime de violence, c’est nous les femmes qui allons en souffrir ».

Dans le cadre d’une médiation sociale, la plateforme a sillonné les régions de Diourbel, Thiés, Kaolack et Factick et prévoit de poursuivre la caravane jusqu’aux zones du Sud du pays. Les femmes ont eu à initier cette caravane de paix en 2012. Cette fois-ci, à l’approche des élections législatives, les femmes disent que c’est l’occasion appropriée pour alerter. Mieux, elles veulent instaurer un dialogue dans le but de pacifier le partage du pouvoir pour les élections. Et sur cela, elles comptent utiliser les médias pour véhiculer leur message. Bineta Diop affirmera être touchée par la plaidoirie des jeunes de différentes régions dont les discours convergent tous autour d’un seul point : la déception. «Beaucoup révèlent être utilisés durant des élections passées. Ils n’hésitaient point de mener des campagnes à la faveur de leur leader favori dans la violence. Mais, après les élections passées, leurs promesses et espoirs bafoués, ils ont réalisés qu’ils peuvent contribuer à la réforme du système en toute harmonie. La caravane a aussi permis aux femmes rurales d’exprimer leurs besoins-phares dont celui d’appuyer surtout celles qui sont des diplômées de l’université et qui continuent de chômer.

Pour sa part, la première femme ministre au Sénégal Adja Maïmouna Kane a plaidé pour une élection pacifique, répondant aux normes de la démocratie. « En tant qu’ancienne ministre, je suis venue appuyer la plateforme de veille des femmes pour la paix et la sécurité. Je lance un appel à la jeunesse. Moi, j’ai déjà rempli ma mission, j’ai contribué à la démocratie de ma génération ». La plateforme de veille des femmes pour la paix et la sécurité, notamment pour des élections apaisées au Sénégal, regroupe des femmes de différentes sensibilités en vue de favoriser la paix et la coexistence pacifique, de faire entendre la voix des femmes pour des élections non violentes au Sénégal, de s’assurer que la paix et la stabilité priment sur toutes les autres questions dans ce contexte d’élection. Il est aussi question pour elles de mobiliser les femmes et les jeunes pour leur participation active à la promotion de la paix ainsi qu’à un processus électoral transparent et démocratique et d’encourager la pleine participation des femmes aux processus électoraux.
sudonline.sn

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.