Extension de la VDN vers Cambérène : Les travaux sous surveillance policière

La plage de Cambérène était sous haute surveillance policière hier après le déchaînement de colère des pêcheurs du village. Jeudi, ils avaient brûlé des pneus et détruit les zincs qui servent de clôture aux entreprises, près du Mausolée Seydina Limamou Laye de Cambérène, pour protester contre l’Agence de gestion des routes (Ageroute), chargée des travaux du prolongement de la Voie de dégagement nord (Vdn). Les manifestants accusent les responsables de l’Ageroute de vouloir les déguerpir de la berge où leurs pirogues ont l’habitude de débarquer.

Après une journée de manifestation, un calme précaire règne sur les lieux. Les ouvriers de l’Ageroute poursuivent les travaux sous la surveillance de la police. De loin, les mareyeurs reprécisent leurs doléances : «Nous sommes plus de 500 mareyeurs qui débarquons depuis des années nos prises sur ce site. Nous ne sommes pas contre les travaux de prolongement de la Vdn, mais qu’on nous laisse avec notre espace. C’est ici que nous gagnons notre vie et c’est avec le fruit de notre travail que nous nourrissons nos familles.» Le porte-parole ajoute : «Nous avons écrit plusieurs correspondances aux responsables de l’Ageroute, mais ils ne veulent rien entendre. Nous sommes prêts à mourir, mais jamais nous ne les laisserons nous dépouiller de notre espace de travail. Nous interpellons le chef de l’Etat.»
mbodjiamadou@lequotidien.sn

Get in Touch

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Get in Touch

0FansJ'aime
3,585SuiveursSuivre
20,300AbonnésS'abonner

Latest Posts

%d blogueurs aiment cette page :