Etat de siège autour de l’Assemblée nationale

Folle journée

Le 23 juin n’aura finalement pas lieu. La place Soweto a été déserte toute la matinée de ce lundi, 02 novembre. L’installation des Commissions de l’Assemblée nationale se sont déroulées malgré la tentative de blocage des travaux par l’opposition. Le blocus du Cadre de concertation de l’opposition, n’a pas eu lieu face à la détermination des députés de la majorité.
Aux alentours, la police a quadrillé les lieux dès les premières heures de la matinée. Le centre-ville a été en état de siège. Toutes les issues menant à l’Assemblée nationale, ont été obstruées. L’itinéraire des véhicules, modifié. Les bus, les voitures Tata et les taxis, sont interdits de circulation à des dizaines de mètres de l’Hémicycle.
Le Centre-ville quadrillé

La place Soweto assiègée
journée folle

A 11 heures, la Police reçoit selon les informations, l’ordre d’évacuer les abords de l’Assemblée nationale. ça chauffe à l’intérieur. De dehors, on entend des cris et des sifflets des députés de l’opposition qui manifestaient leur désapprobation pour la constitution des Commissions techniques. Tous les passants sont invités à faire demi-tour.
Les environs de l’Hémicycle, entourés par un cordon sécuritaire impressionnant. Des Pik-up bourrés de policiers en tenue anti-émeute, sont stationnés ça et là. Les journalistes ne sont pas épargnés. Trouvés assis à l’entrée de la petite porte, ils sont évacués loin des lieux par la force de l’ordre. Sous un regard impuissant, ils ont rangé trépieds, cameras et dictaphones pour se plier à la force publique.
Des journalistes traités comme des malpropres
«Circulez!circulez!», disent-ils. «Nous avons reçu l’ordre d’évacuer le secteur. N’insistez pas, s’il vous plait», prient-ils les professionnels des média et de la communication.
Excédés, dépités, rouspétant au fur et à mesure que l’Assemblée nationale s’éloignait de leurs yeux, ils se retrouveront vers le Conseil économique, social et environnemental (Cese). Loin du territoire de l’Assemblée nationale jusqu’à ce que les députés de l’opposition (Thierno Bocoum, Aida Mbodj, Oumar Sarr, Mamadou Diop Decroix) et le non inscrit, me El Hadj Diouf, les y retrouvent pour donner les détails de cette matinée folle à l’Assemblée nationale.
Gaston MANSALY (Actusen.com)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.