District sanitaire de Dahra : Une mission évalue les actions financées par les partenaires au développement

Evaluation de la coopération décentralisée ne matière de santé à Dahra
Dr Mamadou Thioro Mbaye, médecin chef du District sanitaire de Dahra

Les autorités sanitaires de la commune de Dahra ont reçu une mission intégrée conjointe de la coopération Luxembourgeoise accompagnée des membres des directions de la planification et de la santé de la reproduction du ministère de la santé et de l’action sociale ainsi que des partenaires au développement tels que l’UNICEF, l’UNFP et l’OMS.
L’objectif de cette descente sur le terrain est d’examiner le niveau d’exécution des stratégies qui étaient développées et financées par les partenaires au développement. La mission s’est déroulée en deux étapes, avec la visite du poste de santé de la commune de Déaly. Dans cette structure sanitaire était mise en en œuvre un projet à base communautaire financé par l’UNFPI et piloté par le WEPSA qui a enrôlé treize villages. Le programme multi communicationnel sensibilisait les populations, surtout les femmes, par rapport aux accouchements à domicile et par rapport à l’utilisation des services de santé, a expliqué le médecin chef du district sanitaire de Dahra Mamadou Thioro Mbaye. Le district sanitaire a plaidé pour l’ouverture du poste de santé de Sam Fall inoccupé depuis 2013, faute d’équipements.
Les partenaires au développement se sont intéressé au déroulement d’un dispositif communautaire avec la contractualisation des OCB et la mise en place des comités Maman au niveau des postes de santé polarisés par le district sanitaire de Dahra.
Les enquêteurs de 2015 ont montré que le département de Linguère était dans une situation alarmante en terme de malnutrition. Le district de Dahra a enregistré huit cas de décès maternels, dont les causes sont liées à un retard de prise de décision, à un déficit de logistique, a révélé Mamadou Thioro Mbaye.
A Dahra qui constitue la deuxième étape de la visite, la mission a pu constater le dynamisme et l’engagement du district sanitaire dans la recherche des voies et moyens pour lever les contraintes.
‘’ Nous avons retenu qu’il s agit d’une structure sanitaire pour laquelle le niveau de difficultés est très important, mais de façon structurelle l’équipe médicale a mis une bonne dynamique pour voir comment lever les goulots », a souligné le Docteur Mariama Sylla Diene spécialiste santé au niveau du bureau UNICEF de Dakar. Les autorités médicales de Dahra ont formulé des recommandations a l endroit des partenaires au développement. Il s’agit de renforcer les ressources humaines et la logistique roulante, de continuer la sensibilisation sur les soins prénataux et les accouchements à domicile, d’étendre les activités du WHEPSA dans tout le district, de compléter les équipements pour le bloc opératoire et le service laboratoire.
Mody Gor Diop : correspondant Actuprime.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.