Tentative de suicide du Directeur de l’hôpital de Sédhiou : Les accusations de mauvaise gestion des syndicats en seraient le motif

Hôpital de Sédhiou
Image d'illustration

Le directeur de l’établissement public de santé hospitalier de niveau 1 de Sédhiou, a tenté de mettre fin à ses jours

hier, mercredi 25 octobre. Il a été trouvé dans son lit à son domicile, gisant dans une mare de sang, la gorge et les deux bras tranchées. Le mot d’ordre de grève décrété par le syndicat unique des travailleurs de la santé (SUTSAS), l’accusant de mauvaise gestion financière serait à l’origine du désespoir extrême du directeur de l’établissement. Des confidences font état d’une lassitude physique et psychique manifeste du directeur sous l’emprise des accusations des syndicats grévistes.

C’est à sa descente d’école aux environs de quinze heures, ce mercredi, que le neveu du directeur de l’hôpital régional de Sédhiou a fait une horrible découverte à leur domicile qui fait face à l’établissement hospitalier. Son oncle Doudou Diouf qui s’était enfermé dans sa chambre gisait dans une mare de sang en partie coagulé. Ce qui dénote quelque peu la durée depuis que l’acte a été commis. Le voisinage alerté et les techniciens de santé informés ont accouru pour lui apporter les premiers secours. La victime a tenté de mettre fin à ses jours au moyen d’un couteau, renseignent-on. Il s’est tranché la gorge et les deux bras à hauteur du coude. En présence du gouverneur de région et de nombreux chefs de service qui ont effectué le déplacement, les agents de santé appuyés par les sapeurs-pompiers ont déployé tous les moyens de secours pour le réanimer et l’évacuer sur Dakar à bord d’un vol spécial affrété par le service d’accueil et d’assistance du Samu.

Pourquoi Doudou Diouf a-t-il tenté de mettre fin à ses jours ? La question reste jusqu’ici sans réponse claire ; mais nombreux sont ceux qui font des rapprochements avec le mot d’ordre de grève décrété par le syndicat unique des travailleurs de la santé et de l’action sociale (SUTSAS) depuis le 17 octobre dernier, lequel mot d’ordre accuse le directeur de mauvaise gestion financière. Toutefois et d’après un constat général et quelques confidences particulières, le directeur de l’EPS1 de Sédhiou Doudou Diouf était manifestement très affecté par ce mouvement de grève au point même de refuser de s’alimenter, le regard très souvent perdu dans le néant et parlait assez rarement.

Doudou Diouf devrait faire un an de service à la tête de cet hôpital dimanche prochain et n’avait jamais auparavant fait face à un mouvement de grève. Précédemment, il était chef du service administratif et financier à Touba. Son pronostic vital est très compromis, renseigne une source. L’enquête ouverte par les gendarmes de la brigade de Sédhiou pourrait en dire plus sur les mobiles de cette tentative de suicide.
sudonline.sn

Laisser un commentaire