Diourbel : Les exploitants des carrières de sable de Kambou Souf ont observé un arrêt de travail

Kambou Souf à Diourbel
Image d'illustration

Les exploitants des carrières de sable de Kambou ont observé hier

, jeudi 13 juillet 2017, un arrêt de travail pour fustiger l’application du nouveau code minier qui autorise l’augmentation du prix du mètre cube de sable. Ces chauffeurs de camions menacent d’augmenter le prix du camion de sable pour pouvoir faire face à leurs dépenses.

Les exploitants des carrières de sable de Kambou Souf, en colère, ont observé hier, un arrêt du travail. Ils dénoncent la hausse opérée sur la taxe d’exploitation qui est passée de 5000 FCFa pour 6 voyages contre 4800 frs par voyage pour 16 m3 et 2400 frs pour 8 m3 Frs à 14000 Frs. Ces chauffeurs de camions estiment qu’au-delà de cette hausse, il y a les tracasseries policières sur la route dont ils sont victimes sur la route.

Cheikh Ndoye, le porte-parole des exploitants déclare : «la mesure prise par le ministre des mines et de l’industrie ne nous arrange pas. Nous payons d’habitude 5000 frs pour 6 voyages. Mais il nous exige de payer une autre taxe de 4800 Frs pour le camion de 16 m3 et 2400 pour le camion de 8 m3. Cela est difficile. En plus nous payons 1000 Frs à la commune de Ngohe, 20000 Frs par mois à la commune de Diourbel. En plus, il y a les tracasseries policières car nous remettons 1000 frs au gendarme, 1000 frs à l’agent de police. Donc, nous exigeons une réduction de la taxe d’exploitation».

La rencontre qui a réuni le Préfet de Diourbel Ibrahima Fall, le sous-préfet de Ndoulo et les exploitants a permis de dissiper les nuages. Ainsi, il a été décidé de l’arrêt de l’exploitation du sable au niveau de la carrière afin de trouver une solution. Le chef du service régional des mines estime que l’application du nouveau code minier, mais aussi la lettre circulaire du Ministre des mines en date du 28 mai, sont à l’ origine de cette colère. Cette loi fixe le prix du mètre cube pour les matériaux durs à 500 Frs et 300 Frs le mètre cube pour les autres matériaux comme le sable. Selon lui, il s’agit d’une carrière privée dont l’exploitation a été confiée à un groupement d’intérêt économique.
sudonline.sn

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.