Kédougou :Les populations de la commune de Dindéfélo expriment leur ras le bol contre leur maire Kikala Diallo

Dindéfélo se plaint de son maire
Image du point de presse

Rien ne va plus entre le maire Kikala Diallo et les populations de la commune de Dindéfélo.

Celles-ci ont manifesté leur courroux contre le maire à travers un point de presse organisé le samedi 4 novembre 2017 à Dindéfélo. Les organisateurs de la manifestation dénoncent les comportements inacceptables du maire vis-à-vis de ses populations mais aussi sa gestion de la commune qui de leur avis n’honnore personne.

« Nous venons de dénoncer la gestion partisane et l’amateurisme, le clientélisme divisionniste de la commune de Dindéfélo par son premier magistrat, le maire Kikala Diallo » a dans un premier temps laissé entendre un de leur porte parole Carim Camara. Selon les populations, le maire a imposé la somme de 500f cfa pour l’obtention des cartes d’identité biométriques de la CEDEAO lors des législatives dernières, pour chacun des citoyens et 200f pour la photocopie de l’ancienne pièce. Qui plus est, les populations de Dindéfélo village ont dénoncé l’affaire des 2 Millions de cotisation pour l’obtention de l’électricité et qui est jusqu’à présent en suspens, ont-elles indiqué.

Plusieurs autres sujets ont été évoqués lors de ce point de presse au cours duquel le maire est pointé du doigt, à savoir: la division des habitants du même village ou de la même commune en sa faveur, la mauvaise gestion du foncier avec des gens non membres de la commission domaniale qui affectent des terres. Toujours dans les sujets évoqués, la disparition de l’argent de plus d’une centaine de cantines du marché hebdomadaire de la commune où chaque propriétaire a versé la rondelette somme de 5000f CFA, la politisation des instances de jeunes et de femmes, la politisation du comité de santé, de la réserve communautaire et de l’ODCAV entre autres.

Dans la même veine, le maire est accusé de détournement d’objectif. « Il ne s’est pas empêché d’utiliser les briques des classes du lycée de la commune pour d’autres travaux du terrain de football malgré un budget de 20 millions alloué à ce secteur. Tout au plus le maire Kikala est cité pour un complot pendant les législatives 2017 de l’avis de ces jeunes. « Il a manoeuvré contre le président du conseil départemental Lensény Sy, ensuite contre Hadji Cissé pire, il s’apprête à tromper Guirassy et nous ne lui permettrons jamais de saper les efforts du pouvoir dans notre commune» ont-ils martelé tout en interpelant le président Macky Sall sur les comportements du maire. Pour l’organisation de ce point de presse 6 membres du groupe ont été convoqués le lendemain par la brigade de gendarmerie de Kédougou, lesquels ont été entendu et libérés sans aucun incident.

Réplique du maire Kikala diallo
Interpelé sur la situation de colère des populations de sa commune, le maire Kikala Diallo a fait savoir que la base de cette manifestation est politique. « Ces gens qui ont organisé ce point de presse savent que je suis majoritairement plus fort qu’eux et ne sachant pas comment me détruire, ils ont tout simplement préféré se faire entendre », a indiqué le maire. Selon lui, rien de ce que les jeunes ont dit n’est vrai. D’ailleurs il confirme sa popularité disant que « dans cette manifestation il n’y a que des élèves du lycée.

Même la population de Dindéfélo n’est pas sortie. Il n’y a que des mécontents et de jeunes élèves. Et s’ils disent que c’est tous les villages de Dindéfélo qui sont sortis ce n’est pas vrai, il n’y a qu’une seule personne du village de Landé et une autre de Diogoma. Les trois dirigeants de la manifestation (Carim Camara, Moctar Diallo et Alpha), c’est des gens qui ne peuvent pas développer la localité, ils ont tous été responsabilisés mais malheureusement ils ont tous failli à leur mission. C’est pourquoi je les ai enlevé et mis d’autres personnes à leur place », a dit le maire.

Sur la situation du foncier, notamment celle du marché hebdomadaire dans laquelle il est accusé de détourner les 5000f de plus d’une centaine de cantines, il a déploré l’ignorance du code des collectivités locales par les mécontents. « Je n’ai jamais rien fait sans impliquer la population. Les cantines dont ils parlent, j’ai toujours travaillé avec les conseillers membres de la commission domaniale et les notables. Je crois que c’est l’essentiel », a-t-il dit.

Par rapport aux 2 Millions cotisés par la population il a affirmé de n’avoir vu aucune somme de la population. De son avis, il y avait un programme d’électrification du village de Dindéfélo avec l’Agence Nationale des Eco-Villages (ANEV) et le village devrait contribuer à hauteur de 2 Millions. Par la suite, des partenaires avaient voulu électrifier le village et ils ont donné une somme de 20 Millions, il y a eu un problème d’entente et finalement, c’est l’argent qui a servi pour construire des écoles, des mosquées dans certains villages de la commune rurale. Et quand il s’agit de partage des infrastructures c’est moi qui dois choisir les villages », a-t-il poursuivi.

Pour la convocation des 6 organisateurs de ce point de presse, le maire réfute l’idée d’être derrière la situation. Il affirme que les organisateurs n’ont pas informé l’autorité qui est le sous préfet de Badafassi et que c’est pourquoi ils ont été convoqués. Il a été également interpelé sur la situation des jeunes avec l’ODCAV de Kédougou. Mais il a affirmé que le président de la zone de Dindéfélo a trompé ses paires en s’appropriant leurs cotisations et en leur faisant croire qu’il va les affilier.

Le maire laisse enfin entendre « je ne suis pas leur égal, je ne suis pas leur égal aujourd’hui, ni demain. La preuve je les invite pour les élections de 2019 qui sont mes élections. Les élections passées j’avais 93% de la population des 25 villages de Dindéfélo avec moi et je vais leur montrer en 2019 si je travaille pour ma communauté ou pour moi-même, ils le sauront ».
CHEIKHOU KEITA : actuprime.com
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.