La CPI allège les conditions de mise en liberté de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé

La Cour pénale internationale a autorisé jeudi l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et l’ex-chef des Jeunes

patriotes ivoiriens, Charles Blé Goudé, à quitter Bruxelles et La Haye, sous certaines conditions.

La Cour pénale internationale (CPI) a annoncé jeudi 28 mai une modification des conditions de mise en liberté de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé. Assignés à résidence en Belgique et aux Pays-Bas, depuis leur acquittement en janvier 2019 d’accusations de crimes contre l’humanité et crimes de guerre, l’ancien président ivoirien et l’ex-chef des Jeunes patriotes ivoiriens peuvent désormais quitter leur pays de résidence, sous conditions.

Tout pays dans lequel les deux hommes souhaiteraient se rendre doit notamment accepter au préalable de les recevoir sur son territoire, a indiqué un porte-parole de la Cour basée à La Haye, qui a toutefois rejeté la demande de liberté sans condition présentée par l’ex-chef d’État ivoirien.

Selon RFI, « les deux hommes ne seront plus empêchés de se déplacer en dehors des limites de la municipalité dans laquelle ils résident. Ils n’auront plus à remettre au greffe toutes les pièces d’identité dont ils disposent, en particulier leur passeport. Ils ne devront plus se présenter chaque semaine auprès des autorités de l’État d’accueil ou auprès du Greffe », détaille la radio sur son site.

Demande de liberté sans condition

Les avocats de Laurent Gbabgo avaient réclamé début février que la Cour lui accorde une liberté sans condition, arguant qu' »il ne peut être imposé de restrictions à la liberté d’une personne acquittée ».

Tout en rejetant cette demande, les juges ont décidé de mettre fin à certaines conditions imposées à la mise en liberté de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, notamment celles de ne pas se déplacer en dehors de l’Etat dans lequel ils résident et de remettre à la CPI toutes les pièces d’identité dont ils disposent.

Les autres conditions, parmi lesquelles comparaître devant la Cour lorsque celle-ci l’ordonnera et informer la Cour et l’Etat qui les accueille de leur adresse, restent en vigueur.

Laurent Gbagbo et son coprévenu Charles Blé Goudé avaient été libérés sous conditions, dont l’obligation de résider dans un État membre de la CPI disposé à les accueillir en attendant le procès en appel.

Laurent Gbagbo vit depuis à Bruxelles, tandis que Charles Blé Goudé est resté à La Haye.

france24.com avec AFP
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.