Coup de gueule des professeurs de l’Ufr/Sefs/Ugb, lors d’un sit-in

Image d'illustration

“Deux ans d’attente, de précarité, de frustration, de galère… c’en est trop, Halte à la discrimination”. C’est en ces termes que les Professeurs sortants de l’Ufr/Sefs/UGB ont manifesté leur trop-plein de colère.

Ils réclament leur intégration immédiate dans la Fonction publique. Contractuels, malgré leurs diplômes professionnels en enseignement moyen secondaire, ils ont brandi des pancartes, ce matin, lors d’un sit-in, pour dénoncer le silence de l’Etat.

Ils sont 235 Professeurs de l’Ufr/Sefs de Saint-Louis à vivre “des difficultés parce qu’ils sont des contractuels de l’éducation. Ce qui n’est pas normal, parce qu’ils sont titulaires d’un diplôme professionnel, qui est éligible à un recrutement, à la nomination et la titularisation dans la Fonction publique”, déplore Thione Louis Christophe, Secrétaire à la pédagogie et à la culture du Saems.

Deux Professeurs décédés dans cette précarité; leurs familles ne sauraient être indemnisées

les Professeurs sortants du Fastef, qui ont reçu la même formation que ceux issus de l’Ufr/Sefs, ont tous intégré la Fonction publique ou sont en cours de l’être. “Le Saems va les accompagner dans cette lutte”, promet Mamadou Lamine Dianté, Secrétaire généra du Cusems/ Saems.

“Leurs dossiers sont bloqués à la Fonction publique sans aucune explication. Nous avons fait tout ce qui était à notre pouvoir pour amener les autorités à régulariser leur situation. l’Etat a failli sur ce dossier. Mais cela ne peut pas continuer “, estime-t-il.

Le pire, selon le syndicaliste, est que “deux professeurs sont décédés dans ces conditions. Ils n’avaient pas de statut dans la Fonction publique. ce sont leurs familles qui ont perdu puisqu’elles ne seront pas indemnisées”.

Le Ministre de l’Enseignement Supérieur est interpellé

la formation des Professeurs de l’ l’Ufr/Sefs a été initiée par Marie Teuw Niang, ministre de l’Enseignement supérieur, à l’époque Recteur de l’UGB. il est interpellé par les Professeurs pour “assurer le suivi du dossier et donner les instructions nécessaires pour que leurs diplômes soient reconnus par Fonction publique”…

Aissata Bathily (Actusena.com) Omar Ka(Photo)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.