COVID-19 : Le Sénégal a réalisé à ce jour 11.032 tests diagnostics du nouveau coronavirus

Le Sénégal a déjà effectué 11 032 tests diagnostics du nouveau coronavirus

depuis l’apparition de la maladie le 2 mars, a indiqué, lundi, le Directeur du Centre des Opérations d’Urgences Sanitaires (COUS), le Docteur Abdoulaye Bousso.

’’Nous sommes à ce jour à 11 032 tests faits. L’Institut Pasteur en a réalisés 10 354 et l’Institut de Recherche en Santé de Surveillance Épidémiologique et de Formation (IRESSEF) de Diamniadio (IRESSEF), 678’’, a déclaré le Docteur Bousso.

S’exprimant lors du point quotidien du ministère de la Santé et de l’Action Sociale sur le Covid-19, il a également fait savoir que 30 districts sur 79 sont touchés actuellement par la maladie.

Le Directeur du Centre des Opérations d’Urgences Sanitaires (COUS) a déclaré que le dépistage de masse « n’est pas à l’ordre du jour », soutenant que cette question demande « une stratégie et des moyens spécifiques ».

« On parle beaucoup du dépistage de masse. Aujourd’hui, la stratégie du ministère de la Santé et de l’Action Sociale est de procéder au dépistage des personnes en contact avec celles qui sont positives. La question du dépistage de masse n’est donc pas à l’ordre du jour », a-t-il dit.

Le Directeur du COUS a expliqué que pour ce dépistage de masse, ’’il faut toute une stratégie et des moyens spécifiques ».

Dr Bousso a soutenu qu’on ne peut parler de statut sérologique que quand on connaît pas l’épidémiologie de cette maladie.

« Même si on testait les 16 millions de sénégalais, deux jours après on peut avoir la moitié qui peut être positive. Aujourd’hui, la stratégie reste le dépistage des personnes en contact avec des malades du Coronavirus », a-t-il précisé.

Selon lui, cela pourrait être fait si les autorités arrivaient à disposer des tests de diagnostic rapides et validés par l’OMS.

« Ils pourraient être validés et permettre d’avoir un diagnostic très rapide, car on ne peut pas regrouper des personnes supposées être malades, les tester et les laisser rentrer chez eux avant de les reprendre après », a lancé Dr Abdoulaye Bousso.

« Nous serons obligés d’avoir des tests rapides qui permettent d’avoir des résultats et si la personne est positive de la prendre en charge immédiatement », a fait savoir Dr Bousso.

AT/OID/ASB / APS
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.