Comptes extérieurs du Sénégal: le solde de la balance des paiements excédentaire de 160 milliards en 2015

Comtes extérieurs du Sénégal

Le Ministre de l’économie, des finances et du plan Amadou Ba a présidé hier, mardi 14 mars la cérémonie d’ouverture de la journée annuelle de diffusion des comptes extérieurs du Sénégal. Au cours de cette rencontre, il a fait savoir que le solde global de la balance des paiements de l’année 2015 est ressorti excédentaire de 160 milliards après 217,9 milliards en 2014.

Le solde global de la balance des paiements de l’année 2015 est ressorti excédentaire de 160 milliards après 217,9 milliards en 2014. L’annonce a été faite par le Ministre de l’économie, des finances et du plan, Amadou Ba qui a présidé hier, mardi 14 mars, la journée annuelle de diffusion des comptes extérieurs du Sénégal.

Selon l’argentier de l’Etat, cette évolution résulte principalement du déficit du compte courant en liaison avec l’atténuation continue du déficit du compte commercial ressorti à 1274,4 milliards de francs contre 1383,2 milliards de francs en 2014 et 1471 milliards en 2013 .

A cet égards, il relève que le déficit du compte courant rapporté au Pib, s’est encore amélioré pour la quatrième année consécutive en s’établissant à 6,9% contre 8,8% en 2014, 10,4% en 2013 et 10,7% en 2012. Selon les estimations, il serait attendu à 5,7%, soit une baisse de plus de la moitié de son niveau en 5 ans. Amadou Ba informe, par ailleurs, que le comité national de la balance des paiements a déjà validé les balances des trois premiers trimestres de l’année 2016 avant de faire part que celle du 4e trimestre sera examinée avant la fin de ce mois de mars.

Toutefois, il pense que cette situation ne doit pas masquer les efforts à poursuivre pour atténuer le déficit structurel du compte courant de la balance des paiements du Sénégal.

La balance des paiements est un outil important d’aide à la décision. Elle constitue le reflet de la situation réelle d’un pays à économie ouverte, de sa capacité à entretenir des relations économiques et financières ordonnées avec le reste du monde. Elle permet à un pays son insertion dans les courants d’échanges internationaux et reflète l’état et l’évolution de son besoin ou de sa capacité de financement.

A en croire à Ahmadou Al Ainimou Lo, directeur national de la Bceao, le Sénégal est la 2e économie de l’Uemoa après la Côte D’Ivoire. « En termes d’échanges avec l’extérieur, le Sénégal et la Cote d’Ivoire représentent 54% du flux d’exportations au sein de l’espace communautaire. Il est l’un des pays les plus actifs en matière de commerce au sein de la zone », indique-t-il.

En revanche, il signale que le commerce intra-zone reste encore faible. « Lorsque vous prenez d’un coté, le total des exportations des 8 pays et de l’autre, les flux à l’intérieur de l’union, il ne représente que 17%. Donc, c’est cela qu’il faut augmenter», suggère-t-il.
sudonline.sn

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.