Commercialisation des noix d’anacarde : Les transporteurs boycottent leur acheminement au port de Ziguinchor

Commercialisation des noix de c'anacarde
Noix de cajou

Des risques persistants pèsent sur la campagne de commercialisation des noix d’anacarde, minée depuis le début

par des malentendus entre acteurs évoluant dans la filière. Cette fois, ce sont les transporteurs qui se font entendre. Eux qui menacent de boycotter le transport des noix jusqu’au port de Ziguinchor, point de départ des noix comme exigé par les autorités, pour réclamer l’acheminement des noix par voie terrestre jusqu’à Dakar. Fortement mobilisés hier, après-midi dans leur quartier général à Ziguinchor, ces transporteurs ont déversé toute leur colère sur le ministre du Commerce qui, selon eux, ne maitrise pas les tenants et aboutissants de cette campagne.

«Inacceptable et inconcevable, nous ne pouvons cautionner une telle décision qui compromet sérieusement nos activités. Comment peut-on nous interdire de transporter les noix par voie terrestre jusqu’au port de Dakar et permettre à un navire de faire le travail ? Et pourtant, ce sont nos camions qui acheminent ces noix des magasins jusqu’au port», peste le représentant des transporteurs Assane Mbaye. Et de poursuivre : « Il faut des préalables avant l’application de toute mesure. Pas de container ni de matériel de transport; rien n’est mis en place pour permettre ces exportations. Le bateau qui achemine ces graines n’est pas adapté. il était juste à Ziguinchor pour le transport du ciment. C’est ahurissant », s’insurge le responsable des transporteurs.

Ces derniers fortement mobilisés avec des brassards rouges accusent le président de la République Macky Sall de vouloir tuer le secteur du transport. Un sentiment partagé par le secrétaire général du Syndicat du transport routier affilié à la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal (Cnts) Alassane Ndoye : « Nous sommes d’accord contre les exportations des noix par la Gambie. Cependant, nous ne pouvons accepter que le bateau fasse du transport comme nous et que nous soyons privés de cette prérogative. Si le bateau est géré par des privés comme nous et qu’on veuille privilégier les privés qui exploitent le bateau au détriment des transporteurs, nous ne pouvons l’accepter. Le malheur dans ce pays, c’est qu’on confie parfois des prérogatives à des gens qui ne maitrisent rien. Aujourd’hui, nous avons décidé de boycotter l’acheminement des noix des magasins au port de Ziguinchor. Parce que le bateau ne peut pas se déplacer sur la terre ferme pour aller transporter les noix. J’en appelle à l’esprit de solidarité de tous les transporteurs pour faire face à ce Président qui veut nous tuer … », peste ainsi le responsable syndical qui évoque un véritable manque à gagner consécutif à cette situation. « Aujourd’hui, les paysans n’arrivent pas à écouler leur produit qui a considérablement chuté, comparé à l’année dernière où le prix du kilo s’échangeait à 1100 francs Cfa. Aujourd’hui, le kilogramme tourne entre 600 F et 700 francs Cfa et une dizaine de magasins restent fermés».

Une situation qui imprime ainsi des risques de paralysie à cette campagne de commercialisation des noix d’anacarde pour le moment très timide et entourée, cette année, de tout un tas de malentendus et de contestations .
sudonline.sn
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.