Rappel à Dieu de Cheikh Bounama Aidara, khalife général des khadres

Cheikh Bounama Aidara n'est plus
Feu Cheikh Bounama Aidara

Le président de la République, Macky Sall, au nom de la nation, du gouvernement et en son nom propre, a présenté ses condoléances émues à la Oumah islamique, à la communauté musulmane du Sénégal, à toute la confrérie Khadriya, ainsi qu’à la famille de Cheikhna cheikh Sadibou, particulièrement celle de Cheikh Talibouya Aïdara, à l’occasion du rappel à Dieu du vénéré Khalife général des Khadres, Cheikh Bounana Aïdara, survenu le lundi, à Nimzatt, en République islamique de Mauritanie, annonce un communiqué du service de presse de la présidence de la République.

Le document poursuit que le chef de l’Etat formule des prières ferventes pour qu’Allah le Tout-Puissant, dans Sa Miséricorde infinie, accueille l’illustre disparu dans son Paradis et donne à sa famille et à toute la collectivité khadriya la force de perpétuer l’œuvre de cette grande figure de l’Islam et celles de ses glorieux prédécesseurs dans l’unité, la prospérité et la paix.

A. THIAM

Cheikh Bouneuneu, le guide du consensus
Quelque part, il était écrit dans la destinée de Cheikhna Cheikh’Al Bouneuneu que la charge de la « Amaama » devrait prendre fin ce lundi 19 septembre 2016 à Nimzatt, demeure céleste de son vénéré grand-père Cheikhna Cheikh Saad-Bouh, Guide suprême de la Khadrya. Dix-huit ans après avoir hérité du « califat », l’illustre fils de Cheikhna Cheikh Talibouya devait retrouver le jardin des saints par la porte de Salihina.

Le septième khalife général des Khadres, Cheikh Bouneuneu (1927-2016) devait parachever l’unité de la khadrya en gage d’une recommandation de son illustre père Cheikh Talibouya Ould Cheikhna Cheikh Saad-bouh. A cet effet, il instruisit son fils Cheikh Sidi El Kheir d’une mission conjointe conduite par Cheikh Modou Guèye Sarr de Sagatta et Cheikh Thierno Sène de Mbour pour rallier tous les foyers de la khadrya au Sénégal, pour jeter les bases d’un consensus autour de Cheikhna Cheikh Saad-Bouh.

Simplement, parce qu’il revenait à Cheikh Bouneuneu de parachever l’unité de la Khadrya à l’occasion du centenaire du rappel à Dieu de Cheikhna Cheikh Saad-Bouh en 2017. Et pour cause, reconnaît le Pr El Hadj Cheikh Tafsir Yérim Ndoumbane Seck, plus connu sous le nom de Baye Cheikh Seck, khalife de Cheikh Yérim Ndoumbane Seck (disciple de Cheikhna Cheikh Saad-Bouh), « très jeune, son père lui confia la direction des affaires sociales et religieuses de la ville sainte de Nimzatt. Réputé par son courage légendaire et son caractère inflexible face aux décisions prises, il n’a jamais cessé de diriger avec fermeté et courage tout ce qui concerne la famille de son père ».

Comme tous ses frères et illustres khalifes de Cheikhna Cheikh Saad-Bouh, Cheikh Boouneuneu fréquenta l’école « mystique » de la Sa’-diyya Al Fadiliyya Al Khadririyya aux côtés de son père qui lui enseigna les sciences ésotériques (Al Assraar) au point d’en faire le dépositaire.

Le «califat » de Cheikh Bouneuneu a coïncidé avec la mise en œuvre de l’ambitieux projet de modernisation de la ville de Nimzatt avec comme déclinaison la disponibilité régulière de l’eau potable en toute occasion, l’électrification de Nimzatt et l’amélioration de la desserte Tiguent- Nimzatt en prélude au goudronnage de ce tronçon de 48 km qui figure au rang des priorités de l’Etat mauritanien. Le « califat » de Cheikh Bouneuneu, c’est aussi une plus grande attractivité du pèlerinage annuel de Nimzatt grâce à une nouvelle dynamique organisationnelle, un meilleur accompagnement institutionnel et un engagement militant des fidèles khadres adossés à la culture de la paix. Aujourd’hui, les jalons d’une unicité organisationnelle posés par le défunt khalife restent à être parachevés par son successeur au bénéfice exclusif de la «Oummah islamique » dans toutes ses composantes.

Par Doudou Sarr NIANG / lesoleil.sn

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.