Kédougou: Atelier régional de sensibilisation sur la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme

Pour mieux appréhender la question et avoir un contrôle holistique des acteurs financiers, la CENTIF a tenu

le vendredi 28 juin 2019 un atelier régional de sensibilisation sur la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme à l’hôtel Bedik.

Cette rencontre a réuni différents acteurs des structures bancaires de la place, l’administration judiciaire, les forces de défense et de sécurité et l’administration territoriale entre autres. Au cours de l’atelier, des exposés sur le rôle de la CENTIF, son fonctionnement et ses résultats, le rôle des banques dans la lutte contre le fléau mais aussi la coopération et la coordination nationales dans cette lutte entre autres, ont été présentés par les experts de la CENTIF aux participants.

Convaincu que le blanchiment de capitaux va de paire avec le financement du terrorisme, les assujettis qui sont les banques et autres structures financières sont invitées à la vigilance sur les opérations des clients par Me Bamba Niang magistrat à la CENTIF. Ceci fait, notre pays pourrait être à l’abri des actes terroristes qui secouent le monde. Car, dit Me Bamba Niang, « toute activité illicite organisée qui permet à un individu de se faire des affaires est considérée comme blanchiment de capitaux »

Selon lui, la sensibilisation que mène la CENTIF à travers le pays est d’une importance capitale, sachant que 11 des 14 régions du Sénégal sont frontalières à d’autres pays. Un phénomène qui rend vulnérable notre pays. A en croire Me Niang, le blanchiment de capitaux a atteint ces dernières années la somme de 2.3OO milliards de dollars dans l’espace CEDEAO. Un chiffre alarmant aux de tous.

Venu présider la rencontre, l’adjoint au gouverneur chargé de l’administration Jean Paul Mary Faye a salué la tenue de cet atelier à Kédougou, qui va permettre de mieux sensibiliser les structures financières sur la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. L’autorité est revenue sur les dispositifs sécuritaires déjà en place pour un contrôle au niveau des frontières.
Confirmant le rôle de l’Etat, Me Bamba Niang a laissé entendre que l’Etat a des agents de contrôle des banques pour pallier le fléau.

CHEIKHOU KEITA : actuprime.com
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.