CAE: Habré continue d’ignorer les avocats commis d’office pour sa défense

Jugé au Sénégal par les Chambres africaines extraordinaire (CAE), l’ancien président tchadien poursuivi pour crime de guerre, crime contre l’humanité et tortures continue d’ignorer les avocats commis d’office pour assurer sa défense. Le délibéré est fixé au 30 mai 2016.

Hissen Habré ne reconnaît pas ses avocats commis d’office. Parce qu’à en croire à l’observateur, les deux parties n’ont jamais rien échangé. Depuis six mois, aucun contact n’a été établi entre l’accusé et « ses avocats ». C’est pourquoi constatent nos confrères que c’est ce cliché renvoyant à un mariage forcé qui prévaut.

Pour autant, les avocats commis d’office ne veulent point lâcher leur client. Les robes noires comptent selon notre source, mener à bon port cette relation à distance. Malgré l’indifférence de l’accusé, les  avocats se démènent à tout rompre pour le disculper. Hier encore, comme depuis le début de ce procès ajoutent nos confrères, le prévenu n’a pipé mot. Habré est resté de marbre. Jambes croisées, le visage entouré d’un turban blanc, lunettes de soleil bien serrées, « le lion du désert », le regard figé reste impassible.

Le délibéré du tribunal fixant son sort le 30 mai prochain n’y change rien. Le « Lion du  désert », zen s’emmure dans le silence.

Thienadine/actuprime

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.