Burundi : l’opposition rejette le nouveau facilitateur de la crise

A peine arrivé, le tout nouveau facilitateur de la crise burundaise a perdu la confiance de l’opposition qui le rejette et refuse tout simplement de prendre contact avec lui. Ceci, après que ce dernier ait soutenu qu’il est inutile de continuer à contester la « légitimité » de l’élection en 2015 du président burundais, Pierre Nkurunziza pour un troisième mandat, et appelé les parties à se concentrer sur la bonne tenue des élections de 2020.

Cette déclaration de l’ancien président tanzanien fait dire à l’opposition que l’homme choisi pour faciliter les négociations entre pouvoir et opposition a mal commencé sa mission mission en choisissant son camp.

Dans un communiqué qui nous est parvenu, le président du Cnared, une plate-forme de l’opposition intérieure et en exil a fait savoir qu’elle rejetait l’ancien président tanzanien Benjamin Mkapa en tant que facilitateur dans le conflit burundais.

« Il s’est démis de ses fonctions en prenant fait et cause pour le gouvernement lors de son séjour à Bujumbura » a-t-il déclaré

L’opposition burundaise qui l’accuse d’avoir pris « fait et cause » pour le gouvernement de Bujumbura lui a fermé toutes ses portes refusant de le rencontrer.

Par ailleurs, informe koaci, le porte-parole du gouvernement a dit à qui voulait l’entendre que «Même avec la récusation du Facilitateur par le CNARED, le dialogue externe se poursuivra avec les acteurs non violents de la diaspora que la facilitation a toujours invités ».

Thienadine

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.