Bouteflika, Buhari et Mugabe tous malades, qu’arrive-t-il à nos Papis?

Ne sont-ils pas si vieux pour assurer les charges de président avec tous les efforts et déplacements que cela nécessite. En tous cas, bon nombre d’observateurs seraient tentés de répondre par l’affirmatif. Tous sont au crépuscule de leur vie mais continuent de s’accrocher à leurs fauteuils dorés. Tous sont malades et prennent des rendez-vous médicaux.

Victime depuis 2013 d’un accident vasculaire cérébral, le président algérien, Abdelaziz Bouteflika âgé de 79 ans, reste calfeutré sur sa chaise roulante pour s’occuper difficilement des dossiers sensibles du pays. Depuis maintenant quatre ans, il est enfermé dans son Palais de Zéralda transformé en maison de cure médicale, ne fait plus que de rares apparitions en public.

Son état de santé s’est considérablement aggravé. On se rappelle que 2O février dernier, il renonçait à recevoir la chancelière Angela Merkel alors que plusieurs ministres et collaborateurs de cette dernière étaient présents sur place. Il n’est pas le seul.

D’autant qu’au Nigeria aussi c’est presque le même scénario. Le président Buhari âgé de 74 ans fait d’incessants voyages en Europe pour se présenter à des rendez-vous médicaux. Dimanche soir, il est encore retourné en Grande-Bretagne, laissant son pays dans l’incertitude.

Son porte-parole a indiqué qu’il s’agit d’une visite de contrôle pour « passer des examens médicaux supplémentaires ». Précisant cependant que le temps qu’il doit passer à Londres sera déterminé par les médecins.

Tout comme Bouteflika et Buhari, le président zimbabwéen Robert Mugabe est aussi en séjour médical à Singapour où il doit passer des examens médicaux de routine.

« Le président Mugabe a quitté le Zimbabwe pour Singapour pour un contrôle de routine », annonce le quotidien Herald qui ajoute que M. Mugabe doit revenir au pays ce week-end.

Âgé de 93 ans, M. Mugabe est le plus vieux chef d’Etat au monde. Il est retourné lundi soir à Singapour deux mois à peine après sa dernière visite médicale en Asie qui avait fait l’objet de nombreuses spéculations.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.