La Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) contre l’adoption des cryptomonnaies par la Centrafrique

Le régulateur du secteur bancaire en zone CEMAC a pris une première mesure à l’encontre du processus visant à

faciliter la circulation des bitcoins en République centrafricaine. La situation reste toutefois assez complexe pour la communauté.

La Commission bancaire d’Afrique centrale (COBAC), l’institution à travers laquelle la Banque centrale commune aux pays de la CEMAC (BEAC) régule les activités de banque, a pris une première mesure pour contrer l’adoption par la République centrafricaine des cryptomonnaies comme instrument des échanges à côté du franc CFA, la devise officielle de cette sous-région.

« Il est interdit aux établissements assujettis ainsi qu’à leurs partenaires techniques dans le cadre des services de paiements d’échanger ou de convertir, de régler ou de couvrir en devise ou FCFA, les transactions relatives aux cryptomonnaies ou ayant un lien avec celles-ci », peut-on lire dans la note de l’institution qui a circulé sur les réseaux sociaux, ce vendredi 13 mai.

Les autres interdictions concernent la détention à titre propre ou de garantie, ou encore la comptabilisation des cryptoactifs comme contrepartie sur le plan comptable. Cette décision rendra plus difficile l’application de la loi sur les cryptomonnaies adoptée récemment par la Centrafrique qui reconnaît l’utilisation des bitcoins, et autorise sa convertibilité à la monnaie qui a cours légal sur son territoire.

L’option prise par la Centrafrique ouvre une crise sans précédent pour l’union monétaire d’Afrique centrale, d’autant que la présidence de l’instance et le conseil d’administration de la Banque centrale sont actuellement entre les mains de ce pays membre. Le pays dirigé par Faustin-Archange Touadéra ne manque pourtant pas de raisons à adopter le Bitcoin. Il est celui qui reçoit le moins de ressources monétaires dans la sous-région.

Cette réaction de la BEAC survient, alors qu’on apprend un peu plus sur la manière dont se déploiera l’utilisation des cryptomonnaies en RCA. Le président se fait conseiller par MARA, une plateforme panafricaine de gestion de ces actifs, qui est contrôlée par l’américain Coinbase coté sur le New York Nasdaq. On apprend aussi que le processus devrait s’étaler sur une certaine période.
agenceecofin.com
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Get in Touch

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Get in Touch

0FansJ'aime
3,379SuiveursSuivre
19,800AbonnésS'abonner

Latest Posts

%d blogueurs aiment cette page :