Bassin de l’Anambé : Les riziculteurs demandent l’extension des périmètres irrigués

Les producteurs de la vallée de l’Anambé demandent l’extension des périmètres irrigués et l’installation d’une rizerie pour aller à la conquête du marché national et sous-régional.

Le manque de matériel agricole qui était considéré comme un des principaux obstacles à la modernisation de l’agriculture dans la région de Kolda est en passe d’être résolu. Les producteurs ont reçu, cette année, 40 tracteurs, dont 15 motoculteurs, 15 batteuses et 15 décortiqueuses qui seront répartis entre les 40 communes de la région, a annoncé, mardi, Moussa Baldé, le directeur général de la Sodagri, lors d’une visite du Dr Waly Diouf, coordonnateur du Programme national d’autosuffisance en riz (Pnar) dans les périmètres rizicoles du bassin de l’Anambé. Les producteurs de l’Anambé ont également reçu du nouveau matériel agricole en sus des quatre tracteurs offerts par le président de la République aux groupements de riziculteurs lors de sa visite à la Sodagri, l’année dernière. « Nous venons de recevoir, aujourd’hui (mardi), 6 nouveaux tracteurs destinés aux 110 autres vallées de la région de Kolda. Pour le bassin de l’Anambé, on a répertorié 30 tracteurs. Je rappelle que la production du riz pluvial a augmenté, l’année dernière, de 57 % de la production nationale au lieu des 40 % qui étaient prévus », a déclaré le directeur général de la Sodagri.

Le Dr Waly Diouf s’est également dit satisfait à l’issue de cette visite. « Les témoignages que nous venons d’entendre, nous confortent dans la politique rizicole défini par le président Macky Sall, une politique profitable pour les acteurs de la filière riz. Cela conforte aussi la pertinence de l’application de cette politique par le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, le Dr Papa Abdoulaye Seck », a-t-il réagi.

La pauvreté qui était jusqu’à une date récente le lot quotidien des paysans de cette partie de la région de Kolda appartient au passé.

C’est du moins ce qu’ont déclaré les producteurs du bassin de l’Anambé, affirmant que l’autosuffisance alimentaire est, aujourd’hui, une réalité dans cette partie de la région de Kolda. Dans certains secteurs de la vallée, les rendements ont atteint entre 8 à 9 tonnes à l’hectare. Ils vendent le surplus de leur production dans d’autres contrées de la région. Certains construisent des bâtiments, achètent des motos et même des véhicules, alors que d’autres préfèrent acquérir des tracteurs pour booster leur production. C’est le cas notamment de Karamba Kébé qui est en train d’emblaver 200 hectares pour la riziculture contre une centaine l’année dernière. Idem pour Ibrahima Baldé, secrétaire général de l’Union du secteur 5, qui a semé 83 hectares pour la présente campagne agricole. Nonobstant, les producteurs réclament l’installation d’une rizerie dans le bassin de l’Anambé et l’extension des périmètres irrigués pour leur permettre d’augmenter les superficies emblavées et d’accroître la production rizicole pour conquérir le marché national et sous-régional.

Mamadou Aliou DIALLO / lesoleil.sn

Get in Touch

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Get in Touch

0FansJ'aime
3,586SuiveursSuivre
20,300AbonnésS'abonner

Latest Posts

%d blogueurs aiment cette page :