La Banque Mondiale accorde un financement additionnel de 40 milliards à la Senelec

Un financement de la Banque Mondiale pour renforcer Senelec
Senelec

La Banque mondiale a approuvé, le 28 juillet dernier, un financement additionnel de 70 millions de dollars pour le Projet d’appui au secteur de l’électricité du Sénégal (Pase), indique un communiqué de l’institution financière. Ce montant porte l’appui de l’institution financière à 155 millions de dollars puisque le premier financement du Pase se chiffrait à 85 millions de dollars. Le budget du Pase est de 256,5 millions de dollars, environ 153 milliards 600 millions de FCfa. Il se répartit comme suit : le gouvernement du Sénégal doit apporter 12,5 millions de dollars, la Banque européenne d’investissement 94 millions de dollars et la Banque mondiale 155 millions de dollars.

Les principaux objectifs de développement du Projet d’appui au secteur de l’électricité sont la réduction des pertes techniques et commerciales de la Société nationale d’électricité (Senelec), l’amélioration de la fiabilité des services d’électricité dans les régions sélectionnées avec un accent particulier sur Grand Dakar. Ce projet comporte quatre composantes. La première porte sur la modernisation et la remise en état du réseau de transport et de distribution. Cette composante inclut la remise en état, la réhabilitation ou le remplacement des lignes et postes existants dans le réseau d’interconnexion sur le territoire du client, la mise à niveau du réseau de distribution de 6,6 kV à 30 kV d’au moins de deux postes de Grand-Dakar ; l’installation d’au moins 15 postes de distribution moyenne tension/basse tension commandés à distance à Grand-Dakar ; l’extension et la densification du réseau de distribution de Grand-Dakar ; et l’extension du réseau d’interconnexion pour atteindre les centres de consommation secondaires isolés sur le territoire du client.

La deuxième composante du projet ambitionne d’améliorer la performance commerciale de Senelec en réduisant le coût de la facturation, en augmentant le recouvrement des factures et en réduisant les pertes non techniques par la réduction de la fraude. Cette composante inclut l’installation d’environ 150.000 compteurs prépayés sur le territoire du client ; l’installation d’environ 10.000 compteurs électroniques intelligents et d’un système de relevé des compteurs à distance sur le territoire du client ; et l’installation d’un nouveau système de gestion des clients des services d’électricité pour Senelec. La troisième composante du projet porte sur les perspectives stratégiques à long terme.

Cette composante vise à réaliser des études destinées à aider le client à développer une stratégie à long terme pour son secteur énergétique, concernant la diversification de l’énergie ; la participation du secteur privé dans le secteur de l’énergie ; le renforcement de la gouvernance, de l’efficacité, de la transparence et de la responsabilisation du secteur de l’énergie ; et la restructuration financière de Senelec et la révision des tarifs de l’électricité. La quatrième composante du projet porte sur la mise en œuvre et sur son suivi et son évaluation. Cette composante permettra de financer la coordination, la supervision, la gestion financière, la communication et l’information, la passation de marchés, la supervision de la mise en œuvre des instruments de sauvegarde, le suivi et l’évaluation du projet, y compris la fourniture d’une assistance technique et de formation, de matériels et de services d’audit.

Mamadou GUEYE / lesoleil.sn

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.