Bamako/Mali-Tragédie de Minah : Au moins 50 maliens tués, une quarantaine de blessés et une centaine d’autres portés disparus

Thierno Hass Diallo, ministre maliens des Affaires Religieuses et du Culte

Le ministre des Affaires Religieuses et du Culte, Thierno Hass Diallo à propos du drame d’Al Minah : Au moins 50 Maliens tués, une quarantaine de blessés et une centaine d’autres portés disparus

La bousculade aux Lieux Saints de l’Islam en Arabie Saoudite, le 24 septembre dernier, a fait à ce jour 769 morts et 934 blessés. Si le gouvernement malien n’a pas encore donné le bilan précis des victimes maliennes (l’identification des victimes n’étant pas achevée en Arabie Saoudite) le ministre des Affaires Religieuses et du Culte, Thierno Hass Diallo que nous avons eu au téléphone en Arabie Saoudite où il séjourne pour tenter de rassembler le plus d’informations possibles, nous a indiqué qu’il pourrait y avoir une cinquantaine de morts. Déjà, le gouvernement a décrété trois jours de deuil national à compter du samedi 26 septembre à minuit. Présent à New York, aux USA, pour la 70ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies, le Président IBK a écourté sa mission.

Après la chute accidentelle de la grue à la grande mosquée de la Mecque, le 11 septembre, qui a fait 107 morts et plusieurs blessés, le pèlerinage a été, une nouvelle fois, endeuillé, le 24 septembre dernier (Jour de la fête de tabaski) par une tragédie à Al Minah, assombrissant la fête pour beaucoup de gens.

Celle-ci s’est produite au moment où les fidèles musulmans observaient le rituel consistant à jeter des cailloux sur trois stèles symbolisant Satan. Nombre de pèlerins l’ont expliquée par la fermeture d’une voie où les tentes traditionnelles blanches avaient été érigées près du site de la lapidation et la mauvaise gestion par les forces de sécurité du flux des fidèles, ce dont les autorités saoudiennes se défendent, mettant le drame au compte de “l’indiscipline des pèlerins eux-mêmes”.

Le dernier bilan fait état de 769 morts et 934 blessés. Sans compter des centaines de portés disparus. Depuis la bousculade mortelle, le gouvernement malien n’arrive pas à donner un chiffre même provisoire des victimes maliennes contrairement à d’autres pays comme l’Iran, le Maroc, le Sénégal, le Niger, la Guinée, la Côte d’Ivoire pour ne citer que ceux-là.

Joint hier par nos soins, le ministre des Affaires Religieuses et du Culte, Thierno Hass Diallo a déclaré que toutes les dispositions seront prises pour faire le bilan des victimes maliennes. “Bizarrement, beaucoup de pèlerins africains sont parmi les victimes dont nos compatriotes. Vous savez, dans ce genre de circonstance, il est très difficile d’établir très tôt un bilan tant que vous n’avez pas toutes les informations. Beaucoup de gens avaient été annoncés comme morts, mais finalement, ils ont été retrouvés vivants. On attend que les autorités saoudiennes terminent leur travail d’identification pour communiquer officiellement le bilan concernant les morts, les blessés et les portés disparus. C’est vraiment dommage. Mais, c’est un fait du Bon Dieu” précise le ministre Thierno Hass Diallo, qui se trouve depuis hier, en Arabie Saoudite, non seulement pour les besoins de l’enquête mais aussi pour présenter les condoléances du gouvernement malien aux victimes.

Dans l’attente, il évoque une cinquantaine de morts, une quarantaine de blessés et une centaine de portés disparus. Touché par cette tragédie, le gouvernement a décrété trois jours de deuil national depuis le samedi 26 septembre à minuit. Après avoir présenté ses condoléances les plus attristées aux victimes depuis New York, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta a finalement écourté sa participation aux travaux de la 70ème Assemblée Générale des Nations Unies pour regagner Bamako où il était attendu hier lundi.

Il faut aussi préciser que les pèlerins maliens ont déjà commencé à revenir. Le premier vol de la filière gouvernementale devrait arriver hier aux environs de 22 heures. Le deuxième vol est attendu ce mardi à Bamako et le troisième vol ce mercredi.

A.B.HAÏDARA / malijet.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.