Arachide : Près de 350.000 tonnes exportées en 2015

Image d'illustration

L’heure est au bilan pour la campagne agricole 2015-2016 avec la préparation de celle de 2016-2017. Pour la filière arachidière, la bonne production a dopé les exportations. Près de 350.000 tonnes d’arachide en coque ont été exportées par le Collectif des producteurs et exportateurs de graines d’arachide (Copega).

Les exportations de la graine oléagineuse connaissent une forte croissance depuis l’ouverture des frontières pour la commercialisation arachidière. Le constat est du Collectif des exportateurs et producteurs de graines d’arachide (Copega). Lors d’un forum sur la filière, ces nouveaux acteurs de cette culture de rente ont brossé un tableau flatteur de leurs activités. La campagne 2015-2016 de l’arachide s’est achevée avec une production de 1.067.000 tonnes dans le lot. 172.769,47 tonnes de graine équivalent à 345.538,94 tonnes de coque ont été exportées et 32.276 tonnes ont été collectées par les industriels, selon un rapport du Comité national interprofessionnel de l’arachide (Cnia), a rappelé Habib Thiam, le patron des exportateurs de la graine oléagineuse, à l’ouverture du forum. La Chine, le Vietnam, l’Indonésie et accessoirement le Maghreb et le Mali sont les principaux pays destinataires. Un dynamisme qui fait suite à la convention de partenariat, en 2013, entre le ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural et la Chine. « L’ouverture du marché chinois a eu un effet déclencheur pour les exportations de graines souvent faites avec beaucoup d’amateurisme de la part des opérateurs privés sénégalais. Le non-respect des normes phytosanitaires a failli même remettre en cause ce partenariat.

Heureusement, avec l’avènement du Copega, des efforts notables sont entrepris pour plus de professionnalisme », a déclaré le président du collectif. Une bonne santé du sous-secteur qui pourrait souffrir du retour sous le giron public de la Suneor. Les exportateurs ne s’en cachent pas. « Il y a, aujourd’hui, une inquiétude légitime des exportateurs quant au maintien de l’option de l’ouverture des frontières pour la commercialisation de l’arachide par l’Etat. La reprise en main de Suneor et sa relance ne devraient pas se faire sur le dos des opérateurs privés », a alerté Djibril, le vice-président de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Kaolack (Cciak). Le forum a pour objectif d’échanger « sur les perspectives d’avenir de la filière, eu égard aux conflits d’intérêts ouverts ou latents entre producteurs, transformateurs et exportateurs dans un contexte d’ouverture croissante au marché international ».
Le Dr Niang, conseiller technique au ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural, a représenté le Dr Pape Abdoulaye Seck à ces assises auxquelles ont pris part les principaux acteurs de la filière arachidière, notamment les industriels représentés par le président du conseil d’administration de la Suneor, Youssou Diallo..

Elimane FALL / lesoleil.sn

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.