L’approvisionnement de Dakar en eau a connu beaucoup plus d’investissements (400 milliards CFA) sous Macky Sall

L'approvisionnement en eau de Dakar

Depuis son accession à la magistrature suprême, le président de la République du Sénégal, Macky Sall, a investi

plus de quatre cent (400) milliards de francs CFA dans le secteur de l’eau, alors qu’avant lui, le plus grand programme destiné à l’eau était de 126 milliards de francs CFA, a révélé samedi le directeur général de l’Agence de développement municipal (ADM), Cheikh Issa Sall.

M. Sall, qui est également le président du mouvement ‘’Agir avec Macky pour le développement de Mbour’’ (AMEDM Ca Kanam), s’exprimait lors d’un meeting politique ce week-end au quartier Téfesse de la commune de Mbour organisé à son honneur.

Directeur de cabinet du ministre en charge de l’Hydraulique de 2014 à 2015, M. Sall, qui dit parler en connaissance de cause, a expliqué la répartition de cette enveloppe financière, soulignant qu’avec KMS 3, qui est estimé à plus de 274 milliards de francs CFA, le programme de dessalement de l’eau de mer, qui est installé au niveau des Mamelles, avec plus de 70 milliards de francs CFA, le PAMU, chiffré à plus de 37 milliards de francs CFA, le programme d’urgence au niveau de Dakar est estimé à plus de 20 milliards de francs CFA, les casiers de Tassette qui ont été récemment mis en service, c’est plus de 20 milliards de francs CFA.

La date du 20 juillet avait été donnée pour le retour à la normale de la distribution correcte de l’eau, notamment au niveau de quelques zones de la capitale sénégalaise. Cheikh Issa Sall se désole de constater que d’aucuns n’avaient donné aucun crédit à ces dates et estime que ceux qui ont suivi cette affaire de pénurie d’eau à Dakar et environ ont vu ‘’une nette amélioration’’ dans la fourniture d’eau potable au niveau des zones concernées.

‘’Cette situation ira en s’améliorant, parce que tout simplement, le gouvernement est en train, simultanément, de mettre en œuvre des programmes extrêmement importants et suffisamment ambitieux qui, dans quelques mois, nous permettront d’avoir suffisamment de mètre cube d’eau pour Dakar et environs. Même la destination de certains forage sera modifiée pour servir le mareyage au niveau de la zone des Niayes’’, a assuré M. Sall.

Selon lui, dans sa politique de l’eau, le président de la République ne pense pas uniquement à la consommation des ménages, il pense également et surtout à la maitrise de l’eau au bénéfice de l’agriculture et de l’horticulture. Et dans ce cadre-là, rappelle M. Sall, il y a énormément de forages dont la destination sera modifiée pour permettre aux maraichers de pouvoir disposer de suffisamment d’eau au niveau du Sénégal.

‘’On a parlé des autoroutes de l’eau et ce, pour la première fois au Sénégal. Entre Dakar et Thiès, sur la route nationale, vous apercevrez des tuyaux de diamètre 1,6. C’est la première fois également qu’on pose ce genre de tuyaux en Afrique. Nous demandons à la population sénégalaise d’accorder un peu de patience au gouvernement’’, a lancé Cheikh Issa Sall, également coordonnateur de l’Alliance pour la République (APR) dans la commune de Mbour.

‘’Nous sommes en train de nous organiser pour que dès la sortie des fiches, nous puissions sillonner toute la commune de Mbour pour parrainer notre candidat, le président Macky Sall qui, après six ans de mise en œuvre de son Plan Sénégal émergent (PSE), nous a montrés de très bonnes choses’’, a signalé Cheikh Issa Sall.

Avec la mise en œuvre du PSE, M. Sall estime que la mouvance présidentielle est en train de barrer la route à l’opposition qui, à l’en croire, ne propose. Pour lui, ‘’le seul élément du programme de l’opposition, c’est la vengeance sur le président Macky Sall, parce que pour certains, le président de la République est arrivé premier à l’élection présidentielle de 2012, pour d’autres, pour incompétence dans les fonctions antérieures que le président leur a confiées, ils ont été limogés, tandis que d’autres ont violé leurs obligations déontologiques et ont été tout bonnement radiés de la fonction publique’’, a-t-il expliqué.

‘’La vengeance ne peut pas être le seul motif pour conquérir le pouvoir. Ce que nous avons vu avec le président de la République durant les six ans de mise en œuvre du PSE, nous conforte dans notre choix de le porter, encore une fois, à la magistrature suprême, au soir du 24 février 2019. Et pour cela, nous sommes là très mobilisés, engagés et déterminer à sillonner tout le département de Mbour, pour que notre candidat puisse avoir un parrainage exceptionnel et une élection victorieuse au soir du 24 février, a insisté Cheikh Issa Sall.

Serigne Makhtar Fall / lejecos.com
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire