L’orpaillage artisanal a produit 4,3 tonnes d’or dans les régions de Kédougou et de Tambacounda

La production artisanale d'or au Sénégal
Image d'illustration

Une production totale de 4,3 tonne d’or enregistrée dans le secteur de l’orpaillage

dans les régions de Kédougou et Tambacounda, selon une étude de l’ANSD.
Kédougou et Tambacounda, sont les régions où l’extraction artisanale de l’or est beaucoup plus pratiquée au Sénégal. Lors du CRD de restitution des résultats du rapport de l’Etude Monographique sur l’Orpaillage (EMOR), tenu le mercredi 11 Avril 2018, il a été noté que la production artisanale de l’or enregistrée dans l’année 2017 est de 4,3 tonnes, dont 4T pour l’orpaillage pratiqué dans l’activité d’extraction du minerai d’or et 341 kilogrammes d’or pour l’orpaillage alluvionnaire. Cette production est évaluée à 86,6 milliards de francs CFA.

Cette clarification a été donnée par l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD), qui a mené une enquête pointue dans le secteur de l’orpaillage à Kédougou et Tambacounda.

Toujours dans le même rapport, des failles ont été notées. L’abandon scolaire des enfants est le fait le plus notoire, avec environ 143 enfants âgés de moins de 15 ans, qui fréquentent les diouras. L’agriculture totalement délaissée par les paysans vivant dans les sites, l’environnement beaucoup plus menacé par les produits toxiques utilisés par les orpailleurs.

Par rapport au taux d’enfants présent dans les sites l’inspecteur d’académie présent à l’activité a toutefois rappelé les efforts de l’Etat dans ce sens avec la création des écoles de proximité, afin de permettre à tous les enfants d’aller à l’école.
« En effet, le premier objectif du document présenté est de faire un plaidoyer, et inviter tous les acteurs de l’Etat à s’informer davantage sur les difficultés que rencontrent les orpailleurs dans leurs activités d’orpaillage » a indiqué Mbaye Faye, le directeur des statistiques économiques et de la comptabilité nationale à l’ANSD.

Le CRD a été présidé par le gouverneur de la région William Manel qui a invité tous les chefs de service à s’approprier du document afin que chacun puisse intervenir dans son secteur pour amoindrir les difficultés au niveau des sites d’orpaillage.
Les représentants des orpailleurs des deux régions, présents à la rencontre, ont demandé l’octroi de couloir riche en or aux autorités, mais le gouverneur de région William Manel leur a fait comprendre que cela est du ressort du ministre des mines.
CHEIKHOU KEITA : actuprime.com
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Laisser un commentaire