Les amazones du Dahomey, une armée d’élite composée de femmes guerrières qui font la fierté du Bénin

Le 28 septembre, une grosse production hollywoodienne débarque sur les écrans français. Le film The Woman King

s’inspire de la célèbre armée des Amazones du Dahomey, l’actuel Bénin. Ce long métrage a récemment été projeté en avant-première à Cotonou, la capitale béninoise. Magali Lagrange, journaliste au service Afrique de RFI, était sur place, elle raconte la place qu’occupent aujourd’hui ces guerrières dans la société béninoise.

Dans cet épisode de Témoins d’actu, Magali Lagrange explique qu’elle a voulu en savoir plus sur l’histoire des Amazones du Dahomey et savoir aussi quelles images les Béninois avaient en tête lorsqu’ils parlaient de ces guerrières : « La majorité des personnes que j’ai rencontrées dans la rue savent que ces femmes se sont battues pour le Dahomey, pour l’indépendance du Royaume, mais très peu connaissent véritablement les détails ».

Pour en savoir plus, Magali s’est rendue à Abomey, capitale historique de l’ancien Royaume du Dahomey, à une centaine de kilomètres de Cotonou. Plusieurs palais font la part belle aux Amazones. « Actuellement, poursuit Magali, le directeur de l’office du tourisme fait des recherches pour tenter de comprendre ce que sont devenues les Amazones après leur démobilisation. Au travers des récits oraux et des représentations, il tente notamment de savoir si elles ont laissé des descendants ».

Les Amazones sont décrites comme étant très belles mais aussi très masculines : « Elles avaient un entraînement très difficile et la tradition orale dit qu’elles ramenaient la tête de leurs ennemis vaincus à leur roi. Il s’agissait vraiment d’une unité d’élite, qui aux côtés des hommes, s’est notamment distinguée au moment de la conquête française du Dahomey ».

Si les Béninois et les Béninoises que Magali a interviewés ne connaissent pas l’histoire dans le détail, ils sont en revanche demandeurs de plus de récits « Ils ont besoin d’une figure en particulier, de comprendre si une Amazone s’est illustrée plus qu’une autre. Des chercheurs travaillent actuellement sur des biographies pour tenter de leur donner un nom, qu’elles ne soient plus noyées dans la masse, mais que l’on sache vraiment qui a fait quoi ».

Les autorités ont aussi choisi les Amazones du Dahomey comme symbole visuel du Bénin, en construisant notamment une immense statue, recouverte de bronze, à Cotonou : « Et ce qui est certain, c’est que les femmes qui commentent cette figure, expliquent que l’Amazone représente la femme béninoise. C’est une personne qui se bat non seulement pour elle, mais aussi pour la société. Une femme qui doit mener un combat quotidien pour devenir ce qu’elle est ou ce qu’elle voudrait être. Et les hommes aussi ont un sentiment de très grande fierté en évoquant l’histoire de ces Amazones ».
rfi.fr
ActuPrime – La primeur et la valeur de l’information – Sénégal

Get in Touch

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Get in Touch

0FansJ'aime
3,585SuiveursSuivre
20,300AbonnésS'abonner

Latest Posts

%d blogueurs aiment cette page :