Elections législatives à Kédougou : Amadou Diop le candidat de la jeunesse, de la coalition la 3e voix politique « EUTTOU ASKAN WI »

Il ambitionne de sortir le département de la tourmente après plusieurs années de faux pas des prédécesseurs.

Journaliste de formation et travaillant au quotidien national « Le Soleil », Amadou Diop, candidat à la députation à Kédougou de la coalition la 3e voix politique: « EUTTOU ASKAN WI », aspire à apporter le changement dans son département, en remportant les législatives du 30 juillet 2017. Pour réussir le pari, il compte procéder par la stratégie de la proximité avec les populations. « Nous voulons apporter le changement et pour y arriver on ne pourra pas compter sur les tactiques que nous avons trouvées aujourd’hui à Kédougou. Nous avons des axes et des stratégies pour notre programme » a-t-il fait savoir aux journalistes.
« C’est vrai que les problèmes ne manquent pas. Quand on parle de Kédougou, on pense forcément à ses difficultés pressantes mais nous voulons développer des projets de sociétés. Mettre l’accent sur l’emploi des jeunes dans les sociétés minières, la formation professionnelle des jeunes afin qu’ils puissent bénéficier des services de l’emploi au niveau des sociétés minières et avoir des contrats à durée indéterminée ou déterminée et de réussir leur vie, le financement des femmes, la santé, l’hydraulique, l’électrification rurale avec une énergie de qualité, le désenclavement routier dans le département, mais aussi l’agriculture et l’élevage entre autres. Voilà les axes sur lesquelles on veut intervenir pour amener les populations à voter pour nous» a indiqué M. Diop.
Selon lui, les jeunes ont leur place dans la politique. « Les gens parlent de grosses pointures, oui, c’est vrai que nous reconnaissons en eux le mérite d’avoir dirigé Kédougou mais nous voulons faire savoir que notre candidature n’est dirigée contre personne, on est là pour le développement de Kédougou, on les respecte, ils sont dans leurs champs d’action, on les respecte par rapport à leur vécu historique, mais on pense aujourd’hui que le développement se fera avec la jeunesse.
Amadou Diop se dit déçu du comportement des députés qui attendent le jour du vote du budget pour évoquer les problèmes de leurs localités. Selon lui, il y a des démarches préalables à faire par un député auprès des différents ministères avant le vote de leurs budgets. Un député doit d’abord s’enquérir de la situation de ses populations à six ou huit mois avant et porter ces préoccupations auprès des ministères concernés afin de leur trouver des solutions idoines au grand bénéfice des populations a-t-il laissé entendre.
C’est dans cette lancée qu’il a souligné que c’est ce travail préalable que nos députés ne font pas et c’est pourquoi d’ailleurs nous sommes toujours laissés en rade a-t-il poursuivi.
Cheikhou KEITA : actuprime.com

Get in Touch

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Get in Touch

[td_block_social_counter facebook="tagdiv" style="style6 td-social-boxed" open_in_new_window="y" f_counters_font_family="394" f_network_font_family="891" f_counters_font_size="eyJhbGwiOiIxNCIsImxhbmRzY2FwZSI6IjEzIiwicG9ydHJhaXQiOiIxMiJ9" f_network_font_size="eyJhbGwiOiIxMyIsImxhbmRzY2FwZSI6IjExIiwicG9ydHJhaXQiOiI5In0=" counter_color="#ffffff" counter_color_h="#ffffff" network_color="#ffffff" network_color_h="#ffffff" tdc_css="eyJsYW5kc2NhcGUiOnsibWFyZ2luLWJvdHRvbSI6IjMwIiwiZGlzcGxheSI6IiJ9LCJsYW5kc2NhcGVfbWF4X3dpZHRoIjoxMTQwLCJsYW5kc2NhcGVfbWluX3dpZHRoIjoxMDE5LCJwb3J0cmFpdCI6eyJtYXJnaW4tYm90dG9tIjoiMjAiLCJkaXNwbGF5IjoiIn0sInBvcnRyYWl0X21heF93aWR0aCI6MTAxOCwicG9ydHJhaXRfbWluX3dpZHRoIjo3NjgsInBob25lIjp7Im1hcmdpbi1ib3R0b20iOiI0MCIsImRpc3BsYXkiOiIifSwicGhvbmVfbWF4X3dpZHRoIjo3NjcsImFsbCI6eyJtYXJnaW4tYm90dG9tIjoiNDAiLCJkaXNwbGF5IjoiIn19" twitter="tagdivofficial" youtube="tagdiv"]

Latest Posts

%d blogueurs aiment cette page :