Kédougou : 3 agents de l’ANSD accompagnés de 2 jeunes du village de Mako ont péri dans une rivière.

3 agents de l'ANSD meurent noyés
Image d'illustration

L’incident s’est produit le samedi 19 Août 2017, aux environs de 23 heures, au niveau du pont de Tenkoto

(village d’orpaillage). Trois agents de l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD), dont une femme et deux jeunes du village de Mako ont perdu la vie dans la rivière appelée « Sinkountou ». Ils revenaient du village de Kanoumirin non loin de Tenkoto dans la commune de Tomboronkoto pour rallier Kédougou. Du coup, 5 personnes sont mortes dans la tragédie et deux autres rescapés, dont des membres de l’ANSD.
C’est après une enquête du projet Pepam (Programme d’eau potable et assainissement du Millénaire) dans la zone que les 5 personnes qui composent l’équipe de l’ANSD, dont 3 hommes et 2 femmes, ont voulu retourner à Kédougou, sous une forte pluie. Arrivé à la rivière de « Sinkountou», les 5 agents ont trouvé deux jeunes de Mako, à l’attente de la baisse des eaux de la rivière. Après un échange avec ces derniers, ils ont voulu les faire traverser après les avoir rassuré de pouvoir leur montrer la bonne voie.
Quand le véhicule 4×4 de nature tout terrain, est arrivé à l’endroit de forte pression, ils ont été désespérément engloutis par les eaux. Le risque a fini par tourner au drame. Les trois agents de l’ANSD, sont tous morts en plus des deux jeunes de Mako. Les victimes sont tous des sénégalais dont une femme.
Alertés, le sous préfet de Bandafassi, les sapeurs pompiers de Kédougou et la gendarmerie se sont vite rendus sur le lieu. Et les corps des victimes ont été transportés à la morgue du centre de santé de Kédougou, en attendant que les 3 agents de l’ANSD soient acheminés à Dakar.
Il faut retenir qu’après cette catastrophe, la population de Mako est aussi sous la consternation après avoir perdu deux de ses fils. La seconde femme de l’ANSD et le chef de mission, ont pu casser les vitres pour se sauver. Il faut rappeler que ce drame vient de porter les cas de décès par noyade à 6 dans la région de Kédougou. Un instituteur a subi le même sort dans la nuit du 15 Août dans une autre rivière de la commune de Bandafassi.
CHEIKHOU KEITA : actuprime.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.