Affaire Khalifa Sall: les sous-entendus du président Macky Sall

L'affaire Khalifa Sall
Macky Sall

Silencieux depuis le déclenchement de l’affaire Khalifa Sall, le président Macky Sall, qui est en tournée économique dans la boucle du fleuve Sénégal, a évoqué vendredi, lors d’un discours, ce dossier sensible, mais sans citer directement le maire de Dakar. Le maire est soupçonné du détournement de deniers publics à hauteur de 2,7 millions d’euros ; de l’argent issu d’un fonds de l’Etat qu’il n’aurait pas justifié.

Depuis dimanche dernier, Macky Sall suit le fleuve Sénégal. Parti de Saint-Louis, le chef de l’Etat inaugure à tour de bras : pont, route, château d’eau…

Pour boucler cette tournée, le président a prononcé un discours de trente minutes et expliqué que si toutes ces réalisations sont possibles, c’est grâce à la bonne gestion de l’Etat : « Si le Sénégal est capable aujourd’hui de lancer tous ces projets, c’est parce qu’il y a bien une gestion rigoureuse des deniers publics de l’Etat. Si je le dis, ce n’est pas destiné à quelqu’un, ce pays est en train de changer. Evidemment, cela appelle des ruptures ! Et malheureusement tout le monde ne comprend pas le sens de ces ruptures. »

Accusé par le camp Khalifa Sall de diriger la justice, Macky Sall est aussi critiqué pour partir en tournée économique à quatre mois des législatives. Pour l’opposition, il est donc en campagne. Le président leur a répondu, en wolof : « Je suis inquiet car quand je voyage, on dit que je voyage trop à l’étranger. On dit que quand je vais en région, je suis en campagne électorale. Qu’est-ce qu’ils veulent ? Que le président reste dormir au palais. Je ne suis pas ce genre de président. »

Avec ses déclarations, le président Macky Sall s’engage donc clairement dans la bataille pour les législatives de juillet 2017.

■ Les soutiens du maire de Dakar manifestent

Les partisans de Khalifa Sall s’étaient donné rendez-vous à la mairie de Dakar. « Je suis Khalifa » sur les tee-shirts, « Dakar soutient son digne maire » sur les grandes affiches, ce rassemblement avait des airs de meeting.

Et l’ancien premier adjoint de Khalifa Sall, Cheikh Gueye, maire de Dieuppeul-Derkle, s’est exprimé sans évoquer le dossier judiciaire, mais en critiquant vivement le président Macky Sall : « Khalifa Sall a été injustement emprisonné dans les geôles de Macky Sall, sous le couvert d’une justice politique partiale et expéditive. »

Dans la foule, de nombreux soutiens de Khalifa Sall : « Il y a un seul médecin qui doit soigner, c’est Khalifa Sall. »

Mais il y a aussi des jeunes, déçus de la gestion du chef de l’Etat : « Nous avions tellement confiance en lui. Mais vraiment ils nous a déçus, ils nous totalement déçus. Vraiment Macky Sall nous a déçus. »

Comme ils le font depuis le début de cette histoire, les proches de Khalifa Sall ont appelé au combat politique. Cheikh Gueye : « Vive le maire de Dakar, vive la lutte pour la libération du maire Khalifa. »

L’hymne national n’y a rien changé, le Sénégal semble divisé : le passage de véhicules de la présidence devant la mairie a entraîné des sifflets, qui ont entraîné des tirs de gaz lacrymogènes mettant fin dans le chaos à ce rassemblement.
rfi.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.