Kaffrine : Le 1er adjoint au maire de Djamal introduit un recours contre le refus d’un complexe industriel à Nguissam

Djamal
Image d'illustration

Suite à leur dernière réunion de délibération pour l’octroi d’un domaine foncier de 25 ha à un promoteur

du nom de Maodo Sarr, qui a d’ailleurs avortée du fait du refus des conseillers de voter la décision, le Premier adjoint au maire de la commune de Djamal, Cheikh Tidiane Cissé, a introduit un recours auprès du préfet de Mbirkilane pour la reprise de cette réunion municipale qu’il a jugée illégitime.

Contrairement aux allégations de son supérieur hiérarchique, le maire Mouhamed Kâ, le Premier adjoint confirme que le jour de cette réunion de délibération, 35 conseillers étaient présents, en marge des deux procurations adressées. A la sortie du vote, le camp du oui (favorable à la délibération) et celui du non (contre la mesure) étaient dos à dos. Les deux parties ont obtenu chacune 18 voix et deux abstentions déjà retenues.

Partant de ce résultat, le 1er adjoint au maire estime qu’il fallait, en principe, reprendre le vote. Ce qui n’a pas été du tout le cas. Même si du côté du maire Mouhamed Kâ le refus de cession de ce périmètre au promoteur Maodo Sarr est déjà acquis, la requête que son adjoint a introduite auprès de l’administration locale est pour que l’on recommence le vote. Cheikh Tidiane Cissé menace, cependant, d’aller jusqu’à la Cour de cassation car convaincu qu’il «n’est nullement possible et c’est inacceptable de laisser passer un projet de 7 milliards dans une commune qui croule sous une pauvreté accrue, où tout manque. Aussi de renoncer à un projet auquel le maître des lieux, le marabout en l’occurrence, est favorable».
sudonline.sn

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.